La DreamLeague 13 débarque à Leipzig

par Polomino, 17 Janvier 2020

Après le démarrage diesel des coéquipiers de Kuroky, Nigma, lors du Minor de Bukovel, les amateurs de Dota ont déjà les yeux rivés vers Leipzig, où aura lieu le second Major de la saison. Ce dernier est organisé par la DreamLeague, et regroupera enfin les 16 meilleures équipes au monde, après un premier Major comportant beaucoup d'absents en fin d'année 2019. On retrouvera donc notamment Team Secret, après une pause de plusieurs mois après TI9. Les joueurs de Puppey sont des habitués de ce genre de rendez-vous, et ont pris l'habitude de rafler la plupart des titres disponibles ces dernières années. Après un début de saison plutôt lent, c'est donc enfin l'heure de reprendre les choses sérieuses et de se faire un réel avis sur les nouveaux rosters ainsi que sur la forme actuelle des plus gros poissons de l’étang. 

Illustration credit to DreamHack

En plus du retour de Team Secret dans leur rôle de prédateur des Majors, c'est peut-être l'une des rares fois où nous aurons le droit de voir Natus Vincere et Virtus.Pro lors du même Major. Alors que les squads CIS avaient eu beaucoup de mal sur le début de saison, il serait peut-être temps pour les russophones de se relancer derrière leurs deux tags mythiques. Du côté SEA, il faut noter la surprise Reality Rift qui s'est offert la première place du qualifier au nez et à la barbe des champions en titre : TNC. Ces derniers ont dû passer par le lower bracket du qualifier, non sans souffrance, mais seront tout de même à Leipzig. Le reste des qualifiés n'est pas surprenant, on attendait évidemment EG et Chaos en NA, ainsi que beastcoast en SA. La scène chinoise devient de plus en plus claire pour ceux qui ne suivent pas les différentes leagues régionales. VG continuent sur leur bonne forme, suivis par iG, pour défendre leur podium du dernier Major. Enfin, Aster espéreront encore une fois prouver qu'ils peuvent arriver à la hauteur de leur potentiel, mais on n'attend plus grand chose après autant d'échecs de l'équipe de Burning.

Les Groupes

 Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
Fnatic (SEA) beastcoast (SA) Alliance (EU) Evil Geniuses (NA)
Nigma (EU) Chaos (NA) Invictus Gaming (CN) Na'Vi (CIS)
Aster (CN) Team Secret (EU) Reality Rift (SEA) paiN (SA)
TNC (SEA) Vici Gaming (CN) Virtus.Pro (CIS) Team Liquid (EU)

L'annonce des groupes pour le Major de Leipzig est tombée très récemment, mais plusieurs fans avaient déjà trouvé la clé de la répartition. En effet, il semblerait qu'on aura le droit à un seeding basé intégralement sur le classement DPC pour cette année. Cela fait, entre autres, écho au choix récent de Valve de changer son système de Major CS:GO pour privilégier un ranking plutôt que d'inviter le top 16 du précédent Major. Pour Dota néanmoins, pas d'invitations puisque le système a été abandonné il y a déjà 2 ans environ. Cet état de fait explique notamment la présence de deux équipes SEA dans le groupe A. De même pour la présence de Team Secret dans le groupe B, aux côtés de Vici Gaming, étant donné que la squad européenne n'a pas encore débloqué le compteur. La pause prise par Secret, OG, LGD et Nigma aura donc déjà un impact sur leur retour, en plus de les forcer à passer par les qualifications ouvertes.

Pour ce qui est des groupes eux-mêmes, il faudra donc bien surveiller les résultats du groupe B. En plus des deux mastodontes, on retrouve notamment beastcoast qui joueront avec un standin mais ont été capables d'accrocher un Top 8 au précédent Major. Et pour compléter le carré, ce sont les Chaos qui joueront également pour une place en Upper Bracket. On devrait voir Secret et Vici s'imposer, mais tout reste très ouvert. Nous aurons également un œil sur le groupe C puisqu'il représentera le premier vrai test pour la nouvelle line up des Virtus.Pro. On saura bien vite si Solo et ses nouveaux coéquipiers seront à la hauteur, puisqu'il faudra faire mieux que iG ou Alliance, au minimum, pour s'assurer l'Upper. Enfin, on s'attend largement à voir TNC, Nigma et EG sortir en tête de leurs groupes respectifs, avec un potentiel Liquid pour fermer la marche. La squad européenne a enchaîné les résultats en dents de scie récemment mais on peut quand même espérer un sursaut d'orgueil lors des compétitions du DPC. Coup d'envoi avec les groupes A et B le 18 Janvier.

Focus sur Team Secret

Vous l'aurez compris, parmi les équipes à suivre pour ce Major, il faudra compter au minimum sur Team Secret. Les coéquipiers de Puppey sont de retour dans le circuit DPC après leur pause, et quelques changements. Même si nous n'avons pas encore pu vraiment voir la nouvelle line up au complet, c'est sur l'arrivée récente de Matumbaman au poste de carry, mais surtout de Heen à la place du coach, que l'équipe compte pour briller cette année. Les deux anciens camarades à l'époque de TI7 sont de nouveau réunis et on ne peut qu'imaginer les possibilités que leur association avec Puppey va voir émerger. Lors de leur première sortie officielle, pour le ONE de Singapore, les Team Secret avaient dû remplacer Yapzor par Midone. Nous aurons donc, pour la première fois, toutes les cartes entre les mains du capitaine Estonien à Leipzig. Ceux qui n'avaient connu que très peu de difficultés face à TNC ou VP lors du ONE font office d'archi-favoris pour la DreamLeague. Ils sont attendu au même niveau, si ce n'est meilleurs, que des rosters déjà bien établis comme EG ou Vici.

Illustration credit to Team Secret

Le retour de Yapzor n'est pas à négliger. Si le joueur, connu en premier lieu pour son Rubick (invaincu sur le qualifier européen), est toujours présent dans la line up depuis mai 2017, il y a bien une raison. Les drafts et la stratégie globale de Secret semblent déjà se profiler, si on analyse rapidement les qualifiers. Zai prend petit-à-petit une place de core sacrificiel en s'attribuant le rôle de porteur d'auras de l'équipe. Et il le faut bien, puisque Matumbaman a retrouvé un playstyle beaucoup plus dépendant du farm et surtout capable de gagner des games à lui tout seul. L'ancien coéquipier de Miracle- n'est maintenant plus entravé dans son jeu, et nous le retrouvons dans toute sa splendeur. Son duo avec Nisha est capable d'emmener Secret très loin cette année. On n'attendra pas l'équipe européenne en dehors du Top 6.

Prédictions et tour de table

Globalement, il semble plus dur pour Nigma de nous faire une run miraculeuse comme lors du Minor. Ils rencontreront beaucoup plus vite des équipes qui seront capables de les punir à la moindre erreur, et Dieu sait qu'ils en ont commis. C'est pour ça que nous avons choisi de les laisser en Top 8. Pour ce qui est de TNC, on attend quand même une certaine tenue des champions en titre, qui ont déjà montré qu'ils pouvaient battre Vici ou iG lorsqu'ils sont dans un bon jour. Néanmoins, on tend a croire que le scénario sera bien différent face aux équipes européennes. Pour le reste, Vici et Secret sont interchangeables dans notre ranking. Si Secret est arbitrairement second dans ce classement, c'est pour rappeler qu'ils avaient déjà commencé par une défaite en finale la saison précédente. Et enfin, vous ne pouvez pas prévoir EG ailleurs qu'en troisième place, c'est la tradition. Pour le reste, c'est à la tête du client, puisque la majorité des lines ups n'ont pas encore montré leur vrai visage et que certains se déplacent en moins bonne forme.

Prédictions du rédacteur
1. Vici Gaming
2. Team Secret
3. Evil Geniuses
4. TNC
5-6. Invictus Gaming, Alliance
7-8. Chaos Esport Club, Nigma
9-12 Team Liquid, Fnatic, VP, beastcoast
13-16. Reality Rift, Aster, Na'Vi, paiN